Aller au contenu principal

Pêche à l'aimant

Communiqué de la Préfecture de Seine-Maritime - novembre 2019

Les équipes de déminage sont de plus en plus sollicitées dans l'urgence suite à la découverte de munitions issues de la pratique de la pêche à l'aimant dans les cours d'eau, fleuves, canaux, lacs et rivières. Cette pratique, réalisée souvent le week-end ou lors des vacances, conduit des équipes d'astreinte opérationnelle à intervenir dans l'urgence, parfois de nuit. Celles-ci sont alors détournées de leur mission première qui est la lutte anti-terroriste.

Rappel :

Les règles de la pêche à l'aimant sont identiques à celles encadrant la détection d'objets enfouis :

  • sur les terrains privés, il est nécessaire d'obtenir l'autorisation du propriétaire ; si la recherche à trait à l'histoire, la préhistoire, l'art ou l'archéologie, l'autorisation du Préfet est obligatoire ;
  • pour les cours d'eaux, lacs, rivières, felruves et canaux, l'autorisation de l'État est requise.

Sans autorisation, cette pratique est punie d'une amende pouvant aller jusqu'à 1500 €.

Enfin, les munitions découvertes fortuitements peuvent engendrer des risques lors de la manipulation tels l'explosion, la fuite d'un produit incendiaire ou toxique ou encore le détournement de la munition pour une action malveillante.