Aller au contenu principal

Frelons asiatiques : comment réagir ?

Frelons asiatiques : comment réagir ?

Avec le printemps arrivent depuis quelques années les frelons asiatiques, qui se répandent, saison après saison, sur le territoire.
Comment réagir face à cette espèce invasive qui menace l'écosystème ?

Le frelon asiatique est une espèce qui vit au printemps dans un nid de petite taille. À partir du mois de mai, les ouvrières construisent, le plus souvent en hauteur, un nid secondaire, dont l’envergure peut aller jusqu’à un mètre. La reine y pond jusqu’à 500 ouvrières par jour jusqu’au début de l’hiver. Autant dire que la descendance est assurée !
Se nourrissant notamment d’abeilles, les frelons sortent en période estivale et à l’automne pour chasser. C’est donc à cette période que vous pouvez être amenés à les rencontrer. Plus petit que le frelon européen, le frelon asiatique pique uniquement s’il se sent menacé. Aussi, veillez à ne pas vous approcher des nids au risque de vous faire attaquer par un groupe.

Que faire en cas de piqûre ?

Si malheureusement vous vous faites piquer par un frelon asiatique, sachez que sa piqûre n’est pas plus dangereuse que celle d’une guêpe ; elle est juste plus douloureuse. Aussi, pensez à ôter dans un premier temps bagues et bracelets pour ne pas gêner la circulation sanguine, aspirez ensuite le venin avec une pompe puis enlevez le dard. Enfin, vous pouvez apposer un glaçon pour limiter le gonflement. Les enfants, les personnes âgées ainsi que les personnes allergiques doivent contacter le 15 ou le 112, idem pour tous en cas de piqûres multiples.  

Le frelon asiatique est-il dangereux ?

En tant que prédateur de colonies d’abeilles domestiques, l’insecte est catégorisé en France comme danger sanitaire pour l’abeille. Afin de préserver la biodiversité, un plan de lutte collective est mis en œuvre en Seine-Maritime en vue de détruire les nids.

Comment procéder à son éradication ?

En cas de découverte d’un nid, il est vivement déconseillé d’intervenir. Si sa présence se situe sur un espace public, contactez la mairie. Dans le cas contraire, il convient de solliciter une entreprise privée, qui se chargera de le détruire. Le département de Seine-Maritime participe financièrement à cette destruction. Pour en bénéficier, rendez-vous sur la plateforme dédiée.

Piéger soi-même ?

Le piégeage est une alternative complexe. Inefficace à certaines périodes de l’année, il présente de plus un risque important pour les populations d’insectes locales. Les apiculteurs qui subissent des attaques de leur rucher peuvent poser des pièges anti-frelons. Nous le déconseillons aux particuliers tout comme la destruction d’un nid soi-même : outre le danger que cela représente, la destruction sauvage favorise la dispersion des reines qui recréeront d’autres nids.

Pourquoi des nids secondaires sont encore visibles à la cime des arbres ?

Même si des entreprises spécialisées détruisent les colonies, les nids ne se désagrègent qu’en plusieurs mois. Sachez enfin que l’ensemble des frelons asiatiques meurt l’hiver et que les nids vides ne sont jamais recolonisés.

 

Plus d’infos : www.frelonasiatique76.fr
Plateforme départementale : 02 77 64 57 76
Référent frelon Ville : 02 35 14 30 37